Archive pour 19 juin, 2012

« Nous sommes ici pour apporter notre soutien en tant que pays voisin aux efforts de paix et de pacification de l’Est de la République démocratique du Congo »:Louise Mushikiwabo

Le Rwanda et la République démocratique Congo (RDC) s’engagent à mener «une guerre sans fin» aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et à tous les groupes armés actifs dans la partie frontalière entre les deux pays. Les délégations rwandaise et congolaise ont clôturé, ce mardi 19 juin, une réunion des deux jours à Kinshasa à ce sujet par la publication d’un communiqué conjoint.

Les deux parties ont prévu d’évaluer les résultats de cet engagement sur terrain le 28 juin, à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, théâtre des affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les différents groupes armés.

Dans cette déclaration conjointe, la RDC et le Rwanda annoncent des initiatives comme celles consistant à «rendre opérationnelle la commission conjointe chargée notamment d’enquêter sur les suspicions d’un soutien extérieur aux mutins et autres éléments opportunistes ». A ce sujet, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo a souhaité que l’opinion fasse la part des choses entre la rumeur et la réalité:
«Au cours des dernières semaines, il y a eu tellement de rumeurs, on ne s’en sort plus. Nous sommes ici pour apporter notre soutien en tant que pays voisin aux efforts de paix et de pacification de l’Est de la République démocratique du Congo», a-t-elle assuré.

Pour son homologue congolais, Raymond Tshibanda, l’important était d’échanger franchement sur le sujet. « Le plus important pour la partie congolaise était que le gouvernement rwandais puisse savoir ce qui, de notre point de vue, est préoccupant »,a-t-il déclaré.

La réunion a regroupé les ministres des Affaires étrangères, les chefs d’Etat-major généraux des armées et les responsables des services de sécurité de ces deux pays.

dsc_1583_1_-5fc58

Le Lt Gen Kayonga, Louise Mushikiwabo, Joseph Kabila

La visite de Louise Mushikiwabo intervient plus d’une semaine après que le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, a accusé le Rwanda de «servir à la préparation d’une conspiration qui évolue vers un schéma de rupture de la paix entre deux pays de la région des Grands lacs».

Au cours d’une conférence de presse tenue le samedi 9 juin à Goma, Lambert Mende faisait état de «recrutement, préparation et déploiement à partir du Rwanda des éléments rwandais estimés entre 200 à 300 hommes qui ont combattu dans les rangs des mutins du M23».

Ces informations sur la présence des éléments du M23 recrutés au Rwanda avaient été publiées par la BBC, qui s’était procuré un rapport interne de la Mission de l’Onu en RDC (Monusco). Ces allégations avaient été par la suite relayées dans un rapport de l’ONG Human Rights Watch (HRW) .

Vendredi dernier, le conseil de sécurité de l’ONU a condamné la mutinerie du M23. Il s’est dit vivement préoccupé par la détérioration des conditions sécuritaire et humanitaire qui ont provoqué des afflux importants de déplacés et de réfugiés dans l’Est de la RDC.

Le même week-end, le ministre congolais des Affaires étrangères et de la coopération internationale avait entamé une visite dans certains pays de la sous-région dont l’Angola pour les sensibiliser sur l’implication «d’un pays voisin » dans l’insécurité dans l’Est de la RDC sans citer nommément le Rwanda.

Début avril, une mutinerie provoquée par d’anciens rebelles du CNDP intégrés dans l’armée a éclaté dans la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC, après des fortes pressions de la communauté internationale qui demandent au gouvernement congolais d’arrêter et de livrer à la Cour pénale internationale (CPI) le général Bosco Ntaganda, poursuivi pour de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Les mutins regroupés au sein du mouvement du 23 mars dirigé par le colonel Sulutani Makenga se sont officiellement désolidarisés du général Bosco Ntaganda, ancien chef d’Etat-major général de la rébellion du CNDP.

Ce dernier ainsi qu’une poignée de ses fidèles se trouveraient dans le parc national des Virunga non loin de la frontière rwandaise. Les mutins du M23 revendiquent l’application des accords de paix signés le 23 mars 2009 entre les rebelles du CNDP et le gouvernement congolais.

Ces accords prévoyaient notamment l’intégration des rebelles dans l’armée et la police alors que les cadres civils devaient être intégrés dans les institutions publiques.

 

Capitaine Ildephonse Nizeyimana yakatiwe burundu mu rw’iremezo

Capitaine Ildephonse Nizeyimana yakatiwe burundu mu rw'iremezo 714-Cpt-IldephonseKuri uyu wa kabiri tariki 19/06/2012, urugereko rwa mbere rw’iremezo mu rukiko mpanabyaha mpuzamahanga rwashyiriweho u Rwanda ruri Arusha (ICTR) rwakatiye Capitaine Ildephonse Nizeyimana gufungwa burundu nyuma yo kumuhamya ibyaha bya Jenoside, itsembatsemba, ubuhotozi, Ubwicanyi bunyuranyije n’amategeko yubahirizwa mu bihe by’intambara ibyo byose bikaba byarabereye muri Butare. Ariko ibyaha byo gufata abagore ku ngufu ntabwo byamuhamye.

N’ubwo hari ibimenyetso bimwe na bimwe by’ubushinjacyaha urukiko rwasanze bidafite ireme ariko urukiko rwasanze ngo yaragize uruhare mu bwicanyi bwabereye hirya no hino muri Butare nk’iyicwa ry’umwamikazi Rosalie Gicanda tariki 21/04/1994, iyicwa rya Pierre Claver Karenzi wari umwarimu muri Kaminuza nkuru y’u Rwanda waguye kuri bariyeri kuri Hotel Faucon i Butare, kwicwa k’umuryango wa Ruhutinyanya n’umubare munini w’Abatutsi bari barahungiye kuri paruwasi ya Cyahinda muri komini Nyakizu.

Urukiko ruvuga ko nta bimenyetso byerekana ko abo bantu yabishe ubwe ariko ngo bagiye bicwa ku mabwiriza ye cyangwa abitangiye uburenganzira bikozwe n’abasirikare yari akuriye mu kigo cya ESO i Butare ngo akaba nta na hamwe yigeze agaragara ababuza cyangwa ngo abahanire ubwo bwicanyi. Capitaine Nizeyimana yari yarahakanye uruhare yagize muri Jenoside avuga ko atari we wayoboraga ikigo cya gisirikare cya ESO akongeraho ko atari aho ubwicanyi bwabereye mu kwezi kwa Mata na Gicurasi 1994. Avuga ko icyo gihe yabaga mu ruganda rw’icyayi rwa Mata ku Gikongoro aho yatozaga abasirikare.

Capitaine Nizeyimana yavukiye mu cyahoze ari Komini Karago muri Gisenyi mu 1962, yari muri promotion ya 22 y’ishuri rikuru rya gisirikare (ESM) yarangije mu 1986. Mu 1994 yabaga mu ishuri ry’abasuzofisiye ry’i Butare (ESO) aho yari ashinzwe iperereza n’inyigisho (S2-S3).

Marc Matabaro
Rwiza News

GENERALI KAYUMBA NYAMWASA AZABONANA IMBONA NKUBONE N’ABARI BAMWIVUGANYE.

GENERALI KAYUMBA NYAMWASA AZABONANA IMBONA NKUBONE N’ABARI BAMWIVUGANYE. Kayumba-Nyamwasa1-300x261

Lt Gen Kayumba Nyamwasa

Johannesburg – Bitwaye imyaka ibiri yuzuye kugirango Gen Kayumba Nyamwasa yibonere ku manywa y’ihangu abari batumwe na Paul Kagame kumwivugana. Ibi bikaba bizaba ejo kuwa 20 Kamena 2012 mu rukiko rwa Jeppestown mu mugi wa Johannesburg. Hateganyijwe ko nyirubwite azatanga ubuhamya bw’ uko byamugendekeye.

Ibi bikaba byasabwe n’ubushinjacyaha ubwo umucamanza yateraga utwatsi abaregwa mugihe basabaga ubucamanza ko butakwemera ubwiyemezacyaha (confessions) bari batanze mugihe batabwaga muri yombi. Iki cyemezo cy’ubucamanza kikaba ari ikimenyetso gikomeye kerekana ko ibimenyetso byatanzwe n’ubushinzacyaha ari simusiga.

Ababuranira aberegwa bakomeje kwitwaza ko ibyo bimenyetso byafashwe mu buryo bunyuranyije n’amategeko kugira ngo basabe ko urubanza rudakomeza. Aha rero umugambi wabo ukaba wabapfubanye. Ni ukuvuga ko Ubushinjacyaha cyangwa uruhande rwa Gen Kayumba Nyamwasa rwatsinze urubanza mu rubanza.

Lt Col Richard Ramakhosi yasobanuriye urukiko uburyo uregwa nomero 2 ariwe Eddy Hassan Nduli yamubwiye ukuntu yahawe amafaranga asaga akayabo k’ibihumbi  60 000 by’amafaranga akoreshwa muri Africa y’Epfo (Rand)( akaba angana n’amadolari y’Amerika hafi 7500) kugirango ashyire hamwe ikipe yo kuzajya guhitana Gen Kayumba Nyamwasa. Aha twabibutsa ko uregwa yari yagerageje guhakana ibyo yiyemereye mu gihe yafatwaga (taliki ya 21 Kamena 2010) ajijisha ko atazi ururimi rw’icyongereza. Bityo ibikubiye muri iyo nyandiko akaba ntacyo abiziho. Gusa urukiko rwasanze ari amatakirangoyi kuberako hariho umukono ndetse n’igikumwe yiyemerera ko ari ibye kuri iyo nyandiko.

Urubanza rwasubitswe ubushinjacyaha bumaze gutanga raporo ya muganga isobanura ibikomere Gen Kayumba Nyamwasa yatewe nabo bagizibanabi. Ibi bikaba ari bimwe mu bimenyetso urukiko ruzifashisha mu icibwa ry’uru rubanza. Urubanza ruzakomeza ejo saa yine za mu gitondo.

Amakuru arambuye kuri urwo rubanza mwayumva hano: http://www.blogtalkradio.com/radioitahuka/2012/06/20/urubanza-rwabashatse-kwica-generali-kayumba

Jean de Dieu Mwiseneza
Jeppestown – Magistrate Court.

Perezida Kagame yagiranye ikiganiro n’abanyamakuru

Image de prévisualisation YouTube


La ministre rwandaise des Affaires étrangères en visite à Kinshasa

La ministre rwandaise des Affaires étrangères en visite à Kinshasa Louise-Mushikiwabo-256x300

Madame Louise Mushikiwabo

La ministre rwandaise des Affaire étrangères est arrivée lundi à Kinshasa pour évoquer avec son homologue congolais la mutinerie en cours dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), où les mutins ont, selon le gouvernement congolais, reçu le renfort de Rwandais recrutés au Rwanda.

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo rencontrait depuis le milieu d’après-midi son homologue Raymond Tshibanga, a constaté l’AFP.

La chef de la diplomatie rwandaise est venue naturellement pour parler (…) sur la question de l’est de la RDC, a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende.

Les relations entre les deux voisins se sont tendues après les accusations de Kinshasa sur la présence dans la province du Nord-Kivu (est) de 200 à 300 hommes, dont des Rwandais, recrutés sur le territoire du Rwanda d’où ils sont partis renforcer les mutins ex-rebelles congolais qui s’affrontent depuis un mois aux Forces armées de la RDC (FARDC).

Lambert Mende avait dénoncé le 9 juin la passivité ou plus des autorités rwandaises dans cette affaire.

Mme Mushikiwabo avait réagi à ces déclarations en évoquant un gros mensonge, et disant comprendre que le Rwanda soit utilisé comme bouc émissaire par le gouvernement congolais dans une tentative de détourner l’attention de ses problèmes domestiques.

M. Tshibanga a effectué ces derniers jours une mini tournée à Kampala, Dar-Es-Salaam, Bujumbura et Luanda pour évoquer avec les présidents ougandais, tanzanien, burundais et angolais la situation sécuritaire au Nord-Kivu et l’implication de plus en plus avérée de l’un des pays voisins dans la détérioration de cette situation, selon un communiqué de ses services, dans lequel le Rwanda n’est jamais nommément cité.

Le présence de présumés Rwandais parmi les mutins a été révélée après la fuite d’un rapport interne de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco). L’information a été confirmée en détail dans un rapport de l’ONG Human Rights Watch (HRW).

Selon l’ONG, le général en fuite Bosco Ntaganda, accusé par Kinshasa d’être l’instigateur de la mutinerie, a reçu le soutien de responsables militaires rwandais qui l’ont approvisionné en armes et munitions et lui ont fourni les recrues venues du Rwanda.

Dans une déclaration vendredi où le Rwanda n’est pas cité, le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à une enquête complète à la suite de ces rapports crédibles sur le soutien extérieur apporté aux groupes armés dans cette province.

Les mutins, qui se revendiquent du Mouvement du 23 mars (M23) officiellement dirigé par le colonel Sultani Makenga, sont des ex-membres de la rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans les FARDC dans le cadre d’un accord de paix avec Kinshasa signé le 23 mars 2009, dont ils réclament la pleine application.

Ils ont commencé à déserter début avril et sont regroupés depuis mi-mai sur plusieurs collines dans une petite bande du parc des Virunga, frontalière avec l’Ouganda et le Rwanda, où l’armée ne parvient pas à les déloger.

Le général Ntaganda est recherché par la Cour pénale internationale pour enrôlement d’enfants quand il était dans une autre milice au début des années 2000. Il était le chef d’état-major du CNDP et Makenga son adjoint dans cette rébellion à l’époque soutenue par le Rwanda, selon des rapports de l’ONU.

Source: AFP

archivesallahalwatanalmalik |
pk2012legislatives |
rectificador |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thevoiceofpresidentielles
| legislative2012
| cournonpartisocialiste