Archive pour février, 2012

”ABADIPLOMATE/MANEKO” BA LETA Y’U RWANDA BAGIYE GUSIGA UMUGANI KW’ISI YOSE NDABARAHIYE!

”ABADIPLOMATE/MANEKO” BA LETA Y’U RWANDA BAGIYE GUSIGA UMUGANI KW’ISI YOSE NDABARAHIYE! Rwanda_UNpix-300x200

Ikibazo cy'Abadiplomate/Maneko gishobora kuba kitoroheye uyu mushiki wacu

Abitwa ngo bahagarariye u Rwanda mu mahanga (abamaneko cyane cyane) bagiye gusiga umugani ku isi yose, kubera imyitwarire yabo idasanzwe, hari ibintu abantu bumva bakibaza niba aba bamaneko bibwira ko bari mu bizima busanzwe cyangwa barimo gukina za sinema z’abamaneko za James Bond, uretse ko muri izo sinema haba harimo ubuhanga n’ikoranabuhanga, mu gihe abamaneko ba Leta y’u Rwanda bo ibyo bakora ni ugukurikiza amategeko buhumyi, bagakora ibikorwa birimo ubugoryi no guhuzagurika ngo bashimishe ba shebuja.

Kuva mu 1990, nta muntu n’umwe wa FPR wigeze uhanirwa ibyaha by’ubwicanyi cyangwa ngo akurikiranwe ku bindi byaha bijyanye no guhohotera inyokomuntu (abakurukiranwe na Leta y’u Rwanda, bahanwe akenshi kubera ko babaga babikoze ku giti cyabo batatumwe, abandi ni ukuberako babaga bibagiwe gusibanganya ibimenyetso.) Uko kudahanwa byateye abantu bamwe na bamwe bo muri Leta y’u Rwanda kwirara bumva ko bafite ubudahangarwa, ko bashobora gukora ibyo bashatse byose ndetse no kugeza mu mahanga!

Twagerageje kurebera hamwe tumwe mu dushya twagiye dukorwa n’abahagarariye u Rwanda mu mahanga mu myaka yashize kugeza ubu (aha turavuga ibyamenyekanye, kuko ibitamenyekana ni byinshi!)

- Muri 1997, maneko witwa Lt Mugabo ngo wari mu bahagarariye u Rwanda i Nairobi muri Kenya, yafatanywe imbunda igicumba umwotsi akimara kurasa Nyakwigendera Seth Sendashonga ariko akingirwa ikibaba ngo ni umudiplomate!

- Uwitwa Lt Col Dr Nsenga yirukanwe mu Bwongereza, bitewe n’uko yakubitaga umugore we nk’inka yanze kujya mu cyuzi! Bamuhambirije riva nyuma yaho Scotland Yard ikoreye iperereza igasanga umugore atunzwe n’inkoni. Ubu nta n’ubwo aheruka kubona abana be. Leta y’u Rwanda aho kumuhana yahise yoherezwa muri Amerika!

- Ibyabereye muri Uganda byo ni agahoma munwa, noneho undi mu ”Diplomate”, Maneko John Ngarambe, uwo yaragiye kuzira gukunda amajipo n’amakariso y’abagore b’abandi, bamufashe yambaye isuyime ari kumwe n’umugore w’abandi! Byarasakuje muri Uganda, mu binyamakuru bamwita DICKLOMAT aho kumwita DIPLOMAT. Umurokore Dr Charles Muligande niwe wari Ministre w’Ububanyi n’Amahanga  amurwanaho, aza gukomeza n’akazi. Uyu John Ngarambe niwe uyoboye ikipi ya ba Maneko ba Leta ya Kigali, birirwa bahigisha uruhindu impunzi z’abanyarwanda ziba i Kampala no tundi duce twa Uganda.

- Lt Col Gacinya Rugumya (iri zina byonyine kurivuga bituma abanyarwanda benshi basesa urumeza kubera amateka y’uyu mugabo na ahitwa kwa Gacinya i Gikondo aho abantu batabarika biciwe abandi bakicwa urubozo) we bamufatiye ku kibuga cy’indege St Andrews Airport, ikibuga cya Air Force One (indege y’umukuru w’igihugu w’Amerika) afite imbunda, ngo yarakurikiye umu Colonel umwe wo muri Amerika bari bafitanye gahunda! Ikindi gihe yigeze gufatirwa mu nzu imwe nabwo afite imbunda agiye guhura n’umwe mu bantu wahunze igihugu. Lt Col Gacinya yari yategetswe ko yamutera igipindi, wa mugabo amwemerera ko babonana, Lt Col Gacinya nawe akaba afite imbunda ku manywa y’ihangu. Ahageze wa mugabo aba avugije induru ko Lt Col Gacinya agiye kumwica. Security iratabara, basatse Lt Col Gacinya basanga afite imbunda! Uwo mugabo ntawundi  ni Dr Theogene Rudasingwa! Leta y’Amerika ihita inshunshubikanya Lt Col Gacinya mu masaha 72.

-Evode Mudaheranwa we muri Sweden yaje ari Rujukundi atangira ibikorwa byo kuneka impunzi z’abanyarwanda bahahungiye (ziganjemo abanyamakuru n’abanyapolitiki). Ubwo Perezida Kagame ngo yari mu rugendo mu Bubiligi mbere y’uko uyu Evode Mudaheranwa yoherezwa muri Sweden, Perezida Kagame yabajije Ambassadrice Jacqueline Mukangira ati:”habuze iki ngo icyo cyana mukibone?” ubwo yavugaga Umunyamakuru w’Umuvugizi Jean Bosco Gasasira. Ibyo byabaye nko gukoza agati mu ntozi kuko Evode Mudaheranwa yagombaga gukora uko ashoboye ngo ashimishe shebuja. Muri uko gushaka kwivugana Jean Bosco Gasasira no kuneka izindi mpunzi z’abanyarwanda, SAPO (Polisi ishinzwe iperereza ya Sweden) yarabimenye, ikora iperereza kuri Evode Mudaheranwa, kugeza ibonye ibimenyetso simusiga. Ibyo bimenyetso Polisi yabishyikirije Leta ya Sweden nayo ihita ihambiriza Evode Mudaheranwa kuko yarabangamiye umutekano.

-Muri Afrika y’Epfo ho, mu rukiko rw’i Johannesburg, ahaburanaga abantu bashatse kwivugana Lt Gen Kayumba Nyamwasa, umwe mu batanga buhamya witwa Ali MULONGOYI RWIYEGURA, yavuze ko yegerewe n’Umunyamabanga wa mbere muri Ambassade y’u Rwanda muri Afrika y’Epfo witwa Claude NIKOBISANZWE akamusaba ko amufasha ibi bikurikira:

1. Kumenya niba Lt Gen Kayumba Nyamwasa azakira igikomere yatewe n’isasu yarashwe mu nda,
2. Kumenya abamurinda abo ari bo n’ingufu bafite,
3. Kumenya ibimenyetso byose by’imodoka agendamo na numero za plaques zayo,
4. Kumenya ujyana akanakura abana be ku ishuli,
5. Kumenya aho yimuriwe amaze kuraswa,
6. Kumenya neza imibereho n’amakuru arambuye bijya gusa n’ibyo byavuzwe hejuru kuri Colonel Patrick KAREGEYA na Frank NTWALI, muramu wa Lt Gen Kayumba Nyamwasa.

Ali yavuze ko afite ibimenyetso simusiga byerekana uburyo uwo mukozi wa Ambassade y’u Rwanda yagiye abonana nawe.

Ariko abantu bakurikiranira hafi ibibera mu biro bihagarariye u Rwanda i Pretoria muri Afrika y’Epfo, bahamya ko Claude NIKOBISANZWE ari igikoresho (marionnette/puppet) yaba yari yatumwe na Maneko Didier RUTEMBESA, kuko si ubwa mbere akoreshejwe gutyo atumwe na Didier Rutembesa. Urugero: Tariki ya 26 Ugushyingo 2011, igihe hari habaye umubonano hagati y’ibiro bihagarariye u Rwanda muri Afrika y’Epfo n’abanyarwanda batuye mu mujyi wa Johannesburg, Claude Nikobisanzwe yagiye mu mitsi n’abayoboke b’Ihuriro Nyarwanda RNC. Icyabiteye yashatse gusohora Bwana Frank Ntwali, uyoboye RNC muri Afrika y’Epfo (akaba na muramu wa Lt Gen Kayumba Nyamwasa) kandi yari afite ubutumire muri uwo mubonano. Bivugwa ko Claude NIKOBISANZWE yahubutse akajya gukora icyo gikorwa abitegetswe na Maneko Didier Rutembesa. Uyu mu maneko ni nkaho ari we utegeka ibiro bihagarariye u Rwanda i Pretoria muri Afrika yepfo, kuko ngo na High Commissioner Vincent Karega nta kintu na kimwe ashobora gukora atamubajije!

Ibi ni bicye mu byo twashoboye kumenya kuko hari byishi biba mu ibanga ntibimenyekane.

 

Ruben Barugahare

Rwiza News

 

UMUKOZI W’AMBASSADE Y’U RWANDA YASHYIZWE MU MAJWI MU RUBANZA RW’ABASHATSE KWICA LT GEN KAYUMBA NYAMWASA

UMUKOZI W’AMBASSADE Y’U RWANDA YASHYIZWE MU MAJWI MU RUBANZA RW’ABASHATSE KWICA LT GEN KAYUMBA NYAMWASA  6-300x225

Claude Nikobisanzwe

Kuri uyu wa gatanu tariki ya 24 Gashyantare 2012, urubanza ruburanishwamo abagerageje kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa rwasubitswe, ubwo abahagarariye abashinjwa babaye nk’ababuze umwuka ubwo umutangabuhamya wa 9, Bwana Ali MULONGOYI RWIYEGURA yatinyutse kuvuga akari imurori!

Nkuko intumwa yacu yabidutangarije, Ali yahamagajwe n’ubushinjacyaha bumusaba kuvuga ibyo azi muri iriya gahunda yo kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa.

Akimara gusobanurira urukiko uko azi ushinjwa wa mbere (Accused number 1) Amani Uwimana benshi bita RUKARA yahise afatwa n’ikiniga maze ya marira y’umugabo aho gutemba ajya mu nda asesekara mu maso.

Ibi byerekanye urukundo n’ubuvandimwe abo bombi bafitanye ariko ahanini Ali akaba yababajwe n’uko inshuti ye magara ishobora kuzabona hanze bitinze bitewe n’icyaha aregwa kiramutse kimufashe.

Ali ntiyatinze kubwira urukiko ko nyuma y’aho Amani Uwimana alias Rukara afatiwe agafungwa, yegerewe n’umunyamabanga wa mbere  w’Ambassade y’u Rwanda aho muri Afrika y’Epfo witwa NIKOBISANZWE CLAUDE amusaba ko yamufasha ibi bikurikira:

1. Kumenya niba Lt Gen Kayumba Nyamwasa azakira igikomere yatewe n’isasu yarashwe mu nda,
2. Kumenya abamurinda abo ari bo n’ingufu bafite,
3. Kumenya ibimenyetso byose by’imodoka agendamo na numero za plaques zayo,
4. Kumenya ujyana akanakura abana be ku ishuli,
5. Kumenya aho yimuriwe amaze kuraswa,
6. Kumenya neza imibereho n’amakuru arambuye bijya gusa n’ibyo byavuzwe hejuru kuri Colonel Patrick KAREGEYA na Frank NTWALI, muramu wa Lt Gen Kayumba Nyamwasa.

Ali yavuze ko afite ibimenyetso simusiga byerekana uburyo uwo mukozi wa Ambassade y’u Rwanda yagiye abonana nawe.

Icyatangaje abari mu rukiko bose n’uko uhagarariye inyungu z’u Rwanda muri urwo rubanza yafashe iya mbere avuga ko umu client we, n’ukuvuga Leta ya Kigali, atemera ko yashyirwa mu majwi mu rukiko. Aha abahanga mu mategeko babwiye intumwa yacu ko kubera “Diplomatic Immunity” CLAUDE NIKOBISANZWE atahamagazwa mu rukiko kuva akiri ku mirimo ye.

Icyabujije amahoro uhagarariye u Rwanda mu rukiko, ndetse n’ikipe bakorana, n’uko yumvise ko ashobora kuba ari kuburana urwamaze gucibwa cyera kubera ubuhamya bukomeye bukomeza gutangwa.

Igikuru ariko cyari uko Ali yagombaga gusobanura uruhare ushinjwa wa mbere, ariwe RUKARA, afite muri kariya kagambane ko kwica. Ibi bikaba byatsindagiye ubuhamya bwari bwatanzwe n’indi nshuti magara ya RUKARA, ariwe ADRIANI KAMALI.

Umucamanza mukuru yashoje imirimo y’urukiko asaba ko abashinjwa baba bagumye mu buroko bakazitaba urukiko kuri 19/03/2012.

Ferdinand

Johannesburg

Ishyaka PDP-IMANZI riramagana rikomeje icyemezo cy’Urukiko rw’ikirenga rw’u Rwanda gishimangira gufunga burundu Umuyobozi waryo Bwana Deogratias MUSHAYIDI

Ishyaka PDP-IMANZI riramagana rikomeje icyemezo cy’Urukiko rw’ikirenga rw’u Rwanda gishimangira gufunga burundu Umuyobozi waryo Bwana Deogratias MUSHAYIDI pdp-imanzi-rwanda-memoire-ibukaITANGAZO RIGENEWE ABANYAMAKURU

Ishyaka PDP-IMANZI riramagana rikomeje icyemezo cy’Urukiko rw’ikirenga rw’u Rwanda gishimangira gufunga burundu Umuyobozi waryo Bwana Deogratias MUSHAYIDI

Kuri uyu wa gatanu tariki ya 24 Gashyantare 2012, Urukiko rw’ikirenga rw’u Rwanda rwemeje ifungwa burundu rya Bwana Deogratias Mushayidi, Perezida w’ishyaka rya politiki ritavuga rumwe na Leta y’u Rwanda, PDP-Imanzi.

Ishyaka PDP-Imanzi riramagana iki cyemezo cy’Urukiko rw’ikirenga rwa Leta y’u Rwanda rukomeje kuba imbata n’igikoresho cy’ingoma y’igitugu iyobowe n’Ishyaka FPR-Inkotanyi rya Perezida Pawulo KAGAME.

Nta kindi Bwana Deogratias Mushayidi azira usibye guharanira ibiganiro bisesuye kandi bidaheza hagati y’Abanyarwanda ku bibazo by’urudaca byabibasiye uko ingoma zagiye zisimburana. Icyemezo cyo kumufunga burundu ni icyo kwamaganwa kuko kivutsa uburenganzira Intwari izwi mu Rwanda no mu mahanga ko iharanira ibiganiro bigamije amahoro.

DEO-MUSHAYIDI-YAGAYE-CYANE-IKINYAMAKURU-THE-NEW-TIMES-CYAMUFOTOYE-NK-ITUNGO1

Déogratias Mushayidi

Ishyaka PDP-Imanzi rirasaba kandi ifungurwa nta yandi mananiza ry’abandi banyapolitiki bafunze barimo Madamu Victoire INGABIRE Umuhoza, Bwana Charles NTAKIRUTINKA, Bwana Bernard NTAGANDA, Bwana Théoneste NIYITEGEKA n’abandi Banyarwanda bafunze bazira ibitekerezo byabo, guharanira ubwisanzure no guca akarengane mu Rwanda.

Ishyaka PDP-IMANZI rirasaba rikomeje Imiryango mpuzamahanga n’ibihugu bitera inkunga u Rwanda, nka Leta zunze ubumwe z’Amerika, Canada, Ubwongereza, Ubuholandi n’u Bubiligi, gusaba bikomeje Leta y’u Rwanda kurekura Abanyapolitiki bose bafunze no gukuraho inzitizi yashyizeho igamije kuniga demokarasi n’ubwisanzure mu Rwanda.

Bikorewe i Nederweert mu Buholandi ku wa 24 Gashyantare 2012.

Gérard Karangwa Semushi

Visi-Perezida

 

Déogratias MUSHAYIDI amaze gukatirwa gufungwa ubuzima bwe bwose!

Déogratias MUSHAYIDI amaze gukatirwa gufungwa ubuzima bwe bwose! DEO-MUSHAYIDI-YAGAYE-CYANE-IKINYAMAKURU-THE-NEW-TIMES-CYAMUFOTOYE-NK-ITUNGOKuri uyu wa gatanu tariki ya 24 Gashyantare 2012, Perezida w’ishyaka PDP-Imanzi, Bwana Mushayidi Déogratias, umaze iminsi afunze, urubanza rwe rwasomwe uyu munsi.

Urukiko rw’ikirenga rwemeje ko Bwana Déogratias Mushayidi afungwa ubuzima bwe bwose.

Twaganiriye n’abo mu ishyaka rye PDP-Imanzi batubwira ko baributugezeho amakuru arambuye ajyanye n’urwo rubanza ndetse ngo barategura n’itangazo riribusohoke mu masaha ari imbere ku bijyanye n’iryo katirwa rya Déogratias Mushayidi.

Ibyo byose turabibagezaho mu masaha ari imbere.

Marc Matabaro

Rwiza News

Abashatse kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa bari banafite urufunguzo rw’aho yari atuye!

Abashatse kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa bari banafite urufunguzo rw'aho yari atuye! gavel_court_170727a-300x190Urubanza rw’abashinjwa kuba barashatse guhitana Lt General Kayumba Nyamwasa rwakomeje kwitabirwa ku munsi wo ku wa 22 na 23 Gashyantare 2012. Twibutse ko ubu harimo kumvwa abatangabuhamya banyuranye barimo abapolisi ba Afrika y’Epfo bafashe abakekwaho icyo cyaha cyo kumena amaraso.

By’umwihariko ariko ku wa gatatu italiki ya 22/02/2012,  ubushinjacyaha bwahamagaje umutangabuhamya utari umupolisi nk’abandi bari bamubanjirije. Uwo yabwiye urukiko, abisabwe n’umucamanza mukuru, ko yitwa ADRIANI KAMALI.

Uyu yivugiye ko ari umunyarwanda w’umwimerere, akaba yaranashoboraga gutanga ubuhamya bwe mu Kinyarwanda ariko kubera ko nta musemuzi wacyo wari uhari yahisemo gutanga ubuhamya bwe mu rurimi rw’Igiswahili.

Mbere yo gutanga ubuhamya bwe umucamanza mukuru yamwibukije ko abarirwa mu gice cy’amategeko agenga abatangabuhamya cya 204. Iki gice gisobanura ko utanga ubuhamya aba afite uruhare mu cyaha cyakozwe. Bityo aramutse atanze ubuhamya budasobanutse nawe yahita asanga abandi bashinjwa akazacirwa urubanza kimwe nabo.

ADRIANI KAMALI yatanze ubuhamya bunoze. Yasobanuye ukuntu uregwa wa mbere witwa Amani Uwimana alias Rukara, ari we wamuzaniye icyo yise « akazi ». Ako kazi mu ikubitiro kari ako kujya mu rugo rw’umuntu wahemukiye umuvandimwe we akamwiba amadolari agera kuri 125.000, bakayatwara barangiza bakanihembamo.

Umunsi wa mbere bahabwa ubutumwa n’uwitwa VINCENT, yahise abaha amaRands 20.000, bayagabanye ari 4. Inshuro ya kabiri, VINCENT na none yabahaye amaRands 20.000 na none baragabana. Aha ni nabwo VINCENT yahaye KAMALI urufunguzo rufungura umuryango mukuru w’aho uwo bari gutera atuye. Akimara kubaha urufunguzo, ubutumwa bwahise buhindura isura. Ibyari kujya kubohoza amadolari 125.000 bihindukamo kwica. VINCENT yisubiyeho abwira bagenzi be ko uwo bazasanga mu nzu bazamuhitana byaba ngombwa na ya madolari bakayazana, ariko igikuru cyari ukwivugana uwo bari bagiye gutera. Akimara kubaha ayo mabwiriza yo kwica, yahise abajyana aho uwagombaga kwicwa atuye abereka inzu atuyemo muri eshatu ziri mu rupangu rumwe.

Ubushinjacyaha bweretse KAMALI urufunguzo ndetse n’amafoto y’inzu bari kumena, Kamali yemerera urukiko ko ari byo ntagushidikanya.

Icyatangaje abari mu rukiko n’uko Kamali Adriani ubwe avuga ko nyuma yaho VINCENT ahinduye gahunda yo kwiba akayigira iyo kwica, Kamali Adriani umutima we waranze. Kugirango ananize Vincent, yamuciye andi maRands ibihumbi ijana agirango ntazaboneka. Baje kumuhamagara ngo ajye ku kibuga cy’indege i Johannesburg kuyafata aranga. Aha niho yahise afata icyemezo cyo kuva muri izo gahunda ahita aha Amani Uwimana alias Rukara urufunguzo rwa cya gipangu, baca ukubiri n’ubwo babanaga mu nzu imwe bwose.

Muri make ubushinjacyaha bwashatse kwerekana ubufatanyacyaha bwabayeho kuva bitangira kugeza ubwo uwagombaga kwicwa arashwe agakomeretswa.

Umucamanza mukuru yavuze ko azafata umwanzuro ku buhamya bwa Adriani KAMALI ku wa gatanu tariki 24/02/2012, igihe urubanza ruzaba rukomeje imirimo yarwo.

Amakuru atugeraho aravuga ko abatangabuhamya bakiri benshi. Ikigaragara ariko n’uko ikipi y’abahanga mu mategeko ihagarariye abashinjwa igaragaza ko isa n’igenda icika intege kubera ubuhamya butyaye butangwa n’abantu banyuranye.

Reka tubitege amaso.
Ronald

Johannesburg

Umwe mubashatse kwica Lt Gen Kayumba, yatorokeye mu Rwanda!

Umwe mubashatse kwica Lt Gen Kayumba, yatorokeye mu Rwanda! KNyamwasa

Lt Gen Kayumba Nyamwasa

Urubanza rw’abashatse kwivugana Lt Gen Kayumba Nyamwasa rwakomeje kuri uyu wa gatatu tariki ya 22 Gashyantare 2012.

Uyu munsi haje umutangabuhamya w’ubushinjacyaha wavuzeko yabanaga na Amani Rukara, avuga ko Rukara yazanye n’uwitwa Vincent(watorotse igihe abandi bafatwaga akaba aba mu Rwanda ubu) bamubeshya ko hari umuntu wambuye Vincent amafranga bakaba bashaka ko ajya iwe kumwishyuza ariko bitwaje imbunda bakamukanga akayamwishyura, bamuha amafaranga akoreshwa muri Afrika y’Epfo(Rand)  20.000. Rukara na Vincent baragiye bamwereka igipangu uwo muntu atuyemo bamuha n’urufunguzo rwa portail! Bamubwira ko namara kwinjira hari umuntu mu rugo imbere uzamwereka icyumba uwo muntu araramo.

Bukeye baragaruka noneho bamuha andi 20.000 Rand ngo uwo muntu ahubwo azamwice aho kumwishyuza,  arabahakanira ngo kuko bahinduye gahunda. Ariko Rukara amushyira ku ruhande ngo niyemere amafaranga, ni uko afatamo 5.000 Rand hanyuma 15.000 Rand abiha Rukara na Hassan Muhamed Nduli(uregwa wa kabili 2 asanzwe azwi mu mihanda ya Johannesburg nk’igisambo cyambura abagore amasakoshi yo mu ntoki) ni uko amaze gucakira ayo amafaranga yanga kujya kwica nkuko bari babimusabye!

Bukeye kabili abona kuri TV ko hari umunyarwanda ngo w’umujenerali warashwe, abona urupangu ni rwa rundi bamweretse ahita amenya ko ari ya gahunda bamubwiraga ngo ajye gukora.

Hagati aho hashize nk’iminsi 3, Rukara arongera amusaba ko niba ashobora kujya kurangiza wa mu generali bahushije ngo noneho baramuha 100.000 Rand! Ngo bazayabahera ku kibuga cy’indege. Aho urukiko rwamubajije impamvu ataburiye uwahigwaga avuga ko atari amuzi, atazi n’ukuntu yamugeraho ariko ko yagiriye RUKARA inama yo kujya kubibwira polisi,  Rukara akamubwira ngo bazagende kuwa kabili ariko baje gufatwa mbere yaho! Uyu mutangabuhamya yafatiwe hamwe na Rukara mu ikubitiro ariko ararekurwa kubera ukuntu yisobanuye icyo gihe! Bamubajije bati Rukara muheruka kuvugana ryari? Ati mu cyumweru gishize ati ahora ampamagara n’ibi mvuga hano namubwiye ko aribyo nzavuga!

Ubuhamya buzakomeza ejo muri JEPPESTOWN MAGISTRATE COURT! Aha nabibutsa ko urubanza kugira ngo rwimurwe ni ukubera ko umucamanza urwumva ari uko yimuriwe mu gace ka  Jeppestown akaba rero yaragombaga kurukomeza!

abaregwa muri uru rubanza ni:

1.Amani Uwimana alias Rukara,

2. Hassan Muhamed Nduli

3. Sadi Abu

4. Richard Bachishe wari umushoferi wa Kayumba

5. Hamedi Denengo Sepu ariwe warashe akaba ari umutanzaniya

6. Pascal Kanyandekwe akaba ariwe watanze amafaranga akanashaka abakora umugambi wo guhitana Lt Gen Kayumba.

Urubanza ruzakomeza ejo ku wa kane tariki ya 23 Gashyantare 2012 saa tatu za mu gitondo.

Hari andi makuru twabonye ku buryo aba baregwa bafashwe.

Uwitwa Kalisa Mubarak ufite aho bogoshera i Johannesburg niwe waba yarafatishije  Amani Uwimana alias Rukara nawe afatisha 5 basigaye.

Ikindi kivugwa ni uko Rukara na bagenzi be bashatse guhitana Kalisa Mubarak arahunga kuko yari yamaze kumenya ko ari Lt Gen Kayumba Nyamwasa warashwe agahita aterefona Rukara amubwira ko niba arimubarashe Lt Gen Kayumba arabibwira Police. Rukara yahise agira ubwoba asaba Kalisa Mubarak kutabivuga.

Kalisa Mubarak bivugwa ko yamwemereye kutamuvuga kugirango adatoroka ariko yari yamaze kubibwira abantu. Kalisa Mubarak yaratashye ageze iwe asanga bamutegeye ku muryango iwe (Rukara na bagenzi be) amahirwe n’uko yababonye batari bamubona akabahunga.

Rukara yaje gufatwa Kalisa Mubarak amubeshye ngo naze amusange kuri salon ye (Kalisa Mubarak afite ahantu bogoshera) bavugane kuko yari azi ko Police yahageze kare! Baramufashe ntiyigeze aruhanya, abapolisi yabemereye ko aribubabwire byose uko bimeze, ni uko abandi bagiye bafatwa.

Twaje kandi kumenya ko bamwe mu bamaneko bo mu Rwanda bagerageje guashakisha aho Kalisa Mubarak akomoka mu Rwanda ngo barebe ko babona abantu bo mu muryango we bityo babashyireho igitutu bibe byatuma Kalisa Mubarak ahindura ubuhamya bwe.

Bivugwa kandi ko Leta y’u Rwanda yagerageje kuba yakoresha uburyo bwose kugira ngo abatangabuhamya babe bavuga ko batumwe na FDLR ariko biranga.

 

Ruben Barugahare

Rwiza News

PROGRAMME DU M.L.R. (Mouvement de Libération du Rwanda)

PROGRAMME DU M.L.R. (Mouvement de Libération du Rwanda) 22171_104222316271574_100000514174690_105822_3413083_n-300x124

1.      Le drapeau du M.L.R. (Mouvement de Libération du Rwanda)

 

Le drapeau du MLR est tricolore: le vert, le rouge et le jaune formé de trois étoiles. Notre drapeau a été choisi en fonction de l’histoire du Rwanda et à la lumière de l’avenir meilleur du peuple Rwandais auquel aspire le M.L.R.

Le Rwanda a été historiquement dirigé par des autorités qui ne recherchaient que d’abord leurs propres intérêts et se sont servis de la politique sectaire de division ethnique et/ou régionale. Ce constat est d’autant plus vrai que nul ni rien ne peut attester du contraire au vu et au su des exactions des régimes qui ont gouverné notre pays jusqu’à présent. Le MLR est un parti politique pacificateur et unificateur de toutes les ethnies et toutes les régions du Rwanda.

 

1.1.  De la signification du drapeau

 

  • Les trois étoiles en jaunes représentent les trois composantes ethniques du Rwanda: Abahutu, Abatutsi et Abatwa. La couleur jaune symbolise la joie,  le choix de tout le peuple Rwandais, choix de liberté et de vie nationale dans un esprit de fraternité et d’émancipation.
  • La couleur rouge symbolise le sang déjà versé et à verser pour arriver à cette liberté.
  • Le vert symbolise l’espoir du peuple Rwandais de vivre en paix et en harmonie.

Le MLR est né dans le cadre d’aider tous les rwandais à regarder devant eux et s’engager à construire une nouvelle communauté fondée sur la tolérance du débat politique contradictoire, le respect mutuel et le progrès démocratique afin de transformer le legs historique du désespoir, du chagrin, de honte, d’incompréhension et d’exclusion en héritage d’espoir, de joie, de concorde et d’inclusion dans la recherche du bonheur permanent et du bien-être indigène du peuple Rwandais. Même si les jalons de notre histoire reposent sur des fausses bases du servage, du colonialisme et du clientélisme, il faut reconnaître que les temps sont révolus et admettre sans vergogne que l’heure de la liberté et de la démocratie a sonnée Il est donc important que le peuple rwandais comprenne actuellement le sens du combat pour la liberté de chaque citoyen et de notre chère patrie où tout le monde doit s’épanouir sans exception ni favoritisme.

 

2.            Les valeurs du Mouvement de Libération du Rwanda

Les valeurs du MLR sont essentiellement quatre : l’état de droit, l’égalité et la liberté, le progrès démocratique et le développement durable

 

2.1.      Etat de droit

Le MLR s’intègre dans la lutte pour l’instauration des institutions politiques fiables qui défendent les droits fondamentaux de la personne tels que la liberté d’expression, la libre de circulation et d’association, le droit de vivre en paix, bref le respect dela Déclaration Universelledes Droits de l’Homme. La justice et la paix s’embrassent.

2.2.      L’égalité et la liberté

Le Mouvement de Libération du Rwanda adhère parfaitement au principe de l’égalité et l’équité entre les sexes. Le M.L.R. s’engage corps et âme à garantir l’égalité devant la loi, l’égalité de chance et la liberté fondamentale de jouir de la propriété privée. Le MLR lutte contre l’oppression, la discrimination et l’usurpation.

 

2.3.     Le progrès démocratique

Le Mouvement de Libération du Rwanda  mettra en place un régime démocratique fondé sur une constitution dont le processus d’élaboration et de validation se sera déroulé d’une manière participative et hautement inclusive. La démocratie est le mot d’ordre du MLR.

 

2.4.      Le développement durable

Le Mouvement de Libération du Rwanda s’attache à la gestion transparente, durable et équitable des ressources naturelles et à la conservation de l’environnement. Les ressources humaines et matérielles viennent au premier plan dans la quête du développement durable du Rwanda.

 

 

3.            Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda, le M.L.R.

Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda sont :

3.1.      La libération du peuple Rwandais de la dictature du régime en place du FPR, favoriser le retour volontaire des refugiés et instaurerla République.

3.2.      Réconcilier le peuple Rwandais déchiré par la guerre et instaurer une justice équitable

3.3.      Etablir un état de droit et démocratique où chaque individu jouira de sa liberté et de son droit.

3.4.      Lutter contre la corruption, le népotisme, le favoritisme et l’injustice sociale

3.5.      Restaurer la paix au Rwanda et contribuer à l’ordre dans la région des grand Lacs africain

3.6.      Eradiquer l’inégalité sociale et la discrimination de toute sorte

3.7.      Reformer l’armée et le secteur de la sécurité.

 

 

4.            Programme du Mouvement de libération du Rwanda

 

4.1.      Introduction

Aujourd’hui, chaque Rwandais a une analyse bien personnelle des maux qui rongent notre peuple. Cependant ces analyses ne sont pas si distantes les unes des autres. En effet, le peuple Rwandais souffre du divisionnisme depuis longtemps. L’histoire écrite témoigne comment, déjà à l’arrivée des colons européens, notre peuple vivait dans des divisions caractérisées par l’injustice sociale entretenue par le système féodal monarchique. Ces colonisateurs n’ont fait qu’exploiter ces divisions pour mieux asseoir leur autorité selon la règle populaire de ‘diviser pour mieux régner’. L’injustice sociale a accouché les événements de 1959: la lutte pour l’indépendance conjointe à la lutte pour l’équilibre sociale et l’exil des tutsis monarchistes. La gestion de l’indépendance et la Première République du 1er juillet1962 a connu des dérives qui ont abouti au coup d’état militaire du 5 juillet 1973 et à l’avènement dela Deuxième République.

La poussée du divisionnisme ethnique et régional a eu son apogée avec la guerre civile sanglante  d’octobre 1990-avril 1994 entre le FPR pro-tutsi soutenu par l’Ouganda et le Gouvernement Rwandais pro-hutu. Les deux belligérants avaient signé un Accord de paix d’Arusha en août 1993 de cessez-le-feu  et de mise en place d’un GNT (Gouvernement National de Transition). L’assassinat du chef d’Etat en avril 1994, la reprise des hostilités parle FPR, le gouvernement intérimaire dépassé par les événements de la tragédie génocidaire rwandaise d’avril-juillet 1994, l’influx de la masse des refugiés hutus au Zaïre (aujourd’hui R D du Congo) et en Tanzanie, la mise en place du gouvernement dit d’union nationale en mi-juillet 1994, le retour massif des refugiés tutsis, la bipolarisation du système de gouvernance à dominance militaire monoethnique, la chasse et le massacre génocidaire des refugies dans des camps des déplacés internes et au delà des frontières nationales, les assassinats diligentés contre les journalistes et les politiciens ‘gênants’, les élections truquées et volées, les simulacres des procès judiciaires, tous ces éléments inter-liés constituent le nœud du problème socio-politique du Rwanda qu’il faut résoudre avec plus d’objectivité.

 

Nous connaissons notre histoire et la souffrance de notre peuple. Le MLR ne peut que se réjouir et se sentir fier que malgré tous ces problèmes de fond, le Rwanda reste débout. Tous les Rwandais partagent une même passion de l’amour de notre patrie. Ils partagent les joies et les peines d’une nation meurtrie mais digne de vivre honorablement. Cependant, il n’en est pas de même pour une minorité autocratique qui veut s’approprier la nation rwandaise en se servant de circonstances douloureuses du passé afin d’exclure, traumatiser, humilier, écraser et exproprier une partie de la population, méthodes utilisées pour sauvegarder leurs intérêts perfides.

 

Le MLR ne veut pas lutter pour changer le passé, n’en déplaise qui voudra. Le MLR veut se servir des leçons du passé historique du Rwanda, analyser les faits et gestes du présent et poser des bases démocratiques solides afin de bien influer sur l’avenir du Rwanda. Les Rwandais ont soif de liberté. Le régime en place et ses courtisans nous privent de notre liberté! Le F.P.R. au pouvoir a érigé un système administratif policier pour régner sans partage sur notre patrie, le Rwanda. Ce système d’oppression étouffe la grande partie du peuple rwandais. Les Rwandaises et les Rwandais en ressentent le poids et en subissent des conséquences.

 

Toutefois, la connaissance des problèmes, bien que ultra-nécessaire, n’est pas suffisante ni satisfaisante. Aussi faut-il encore avoir la volonté de les résoudre et de mettre tout en œuvre pour trouver des solutions honnêtes et viables. Seul le diagnostic ne guérit pas le malade. Voilà, pourquoi notre parti politique a été formé. Oui, aux problèmes politiques il faut apporter des solutions politiques. Le M.L.R (Mouvement de Libération Révolutionnaire) est le parti politique qui veut s’atteler consciencieusement à cette tâche.

 

Le M.L.R a la mission et la vision de réunir toutes les composantes du peuple Rwandais dans un projet de société guidé par les normes de la liberté et de la démocratie, en vue de conserver les acquis dela Républiqueet de promouvoir la justice et le développement durable. Le MLR lance un appel particulier aux jeunes qui aiment et veulent le changement pour le meilleur du Rwanda d’adhérer librement et gratuitement àla JMLR(Jeunesse du Mouvement de Libération du Rwanda) car ce sont eux les futurs leaders de notre pays. Le MLR veut préparer, responsabiliser et orienter les jeunes d’aujourd’hui sur la voie du leadership épris de bons sens de la liberté, du progrès démocratique et de la  justice sociale. La volonté est là. Nous avons les moyens et les compétences. Ensemble levons-nous et travaillons pour un avenir meilleur.La JMLRdéfend les idéaux nobles du droit de vivre en paix et en dignité, de choisir librement les dirigeants et de leur demander de rendre compte dans la transparence, l’amour du prochain et le respect mutuel.

 

Jusqu’à présent, aucun autre parti politique n’a pu rassembler et permettre la coexistence pacifique de toutes les composantes de la communauté rwandaise. C’est pourquoi le MLR propose de changer de méthode. La nouvelle génération peut agir autrement par rapport aux politiciens qui l’ont précédée. Tout en respectant des événements, faits et gestes d’antan,la Jeunessedu MLR ne fait pas de procès de l’histoire afin d’éviter ces politiques qui dressent les uns contre les autres.La JMLRpropose de fixer les yeux vers l’avenir! Cependant un cadre restreint sera réservé à un débat contradictoire sur de vieux virages ratés, tout en dégageant les causes et les conséquences, des leçons apprises et des recommandations à mettre en œuvre. Et cela permettra un renouveau et un réveil. Le MLR propose de créer un cadre qui permettra à la nouvelle génération de construire, non seulement leur avenir, mais aussi celle de notre mère patrie, voici bel et bien  notre priorité, notre motivation.

 

Dorénavant, le M.L.R veut rassembler et conscientiser les jeunes sur la situation politique et
économique de notre pays. Le MLR entend également faire un rapprochement des intérêts géopolitiques et faire leur cloisonnement afin de pouvoir pénétrer le cœur des affaires et assumer nos responsabilités en connaissance de cause vis-à-vis de l’exécution de notre programme qui a été déjà présenté ci-haut.

 

4.2.      Contexte Géopolitique

 

Depuis l’indépendance de certains pays africains autour des années 1960, le continent à continuellement subi des pertes humaines considérables, des assassinats politiques, des troubles politiques et des coups d’États. La plus grande partie de ces atrocités n’ont pas été punies de façon exemplaire. Au contraire, ces atrocités ont été camouflées et leurs auteurs ne se sont jamais inquiétés de rien. Il est bien évident que la région des Grands Lacs ne connaitra pas de paix sans qu’une justice équitable n’ait été établie, au moins au niveau national.

 

Le MLR est fermement convaincu que la paix dans la région reviendra lorsque les problèmes internes du Rwanda  seront résolus, puisque le point de départ de la guerre qui ravage la sous-région des Grands Lacs se trouve au Rwanda. Il faut à tout prix remplacer le régime actuel du FPR à Kigali par un système pacifique qui va mettre en place un gouvernement démocratique, justicier et conciliateur.  C’est la mission du parti, le M.L.R. Nous voulons la paix au Rwanda. Un Rwanda qui cherchera la paix intérieure et la coexistence pacifique avec ses voisins.

 

La corruption et le détournement des deniers publics sont devenus monnaie courante dans tous les régimes du continent. Les institutions financières nationales sont mises aux services des gouvernants pour leur enrichissement personnel. Les Banque Nationales sont devenues les petites caisses des autorités au pouvoir. Les sociétés civiles, la communauté internationale et les institutions internationales, au lieu de condamner ces actes irresponsables, accueillent ces  dirigeants irresponsables comme des hommes respectables.

 

A côté de la corruption sont apparues des nouvelles méthodes bien étudiées et sophistiquées telles que des provocations des haines interethniques, des crimes de masse, des génocides, des crimes organisés et des meurtres ciblés à l’intérieur comme à extérieur des pays. Le Rwanda en est un exemple concret.

 

A cause du climat de terreur que le régime du F.P.R. impose à toute opposition politique, il n’existe pas de véritables partis politiques d’opposition à l’intérieur du pays. Des opposants sont soit éliminés physiquement soit emprisonnés sous des fausses accusations et les plus chanceux sont contraints à s’exiler.  Le gouvernement étouffe les partis politiques d’opposition en interdisant toute réunion.  Les représentants syndicaux sont inexistants.

 

De cette manière les dirigeants créent une atmosphère propice aux abus de pouvoir de toutes sortes, notamment le favoritisme ethnique dans tous les services de l’état et même dans le secteur privé, et l’étouffement de tout esprit démocratique. Le régime du FPR au pouvoir au Rwanda excelle dans ces méthodes et son népotisme a gangréné la vie du menu peuple.

 

 

4.3.      Les droits humains, la situation politique, la situation économique, judicaire et sociale du Rwanda

 

4.3.1.      Les droits humains

Les droits humains au Rwanda n’ont jamais été aussi si bafouées qu’aujourd’hui sous le  régime du FPR. Il a institutionnalisé le Gacaca (Tribunal populaire traditionnel), qui est instrumentalisé afin de terroriser les ‘indésirables’. Ainsi un nouveau crime a été inventé au Rwanda: idéologie génocidaire. Toute personne d’ethnie HUTU est suspectée d’avoir commis ce crime et tous les tutsis sont des victimes innocents. Ce jeu dangereux dresse les ethnies entre elles. Il est consternant d’entendre que l’idéologie génocidaire s’est développée dans les écoles secondaires. A attendre le régime, la maladie est génétique. Pire encore on ‘la suce dans le lait maternel’.

 

Toute voix discordante est accusée de négationniste, révisionniste ou encore de divisionniste. Des milliers des gents ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de trente ans à la prison à vie. Certains même sont frappés de réclusion ferme isolée.

 

Les organisations  des droits de l’homme n’ont jamais cessé de décrier ces emprisonnements arbitraires et ces condamnations très lourdes prononcées par le tribunal Gacaca dont les juges ne sont que des simples paysannes et paysans dans la plupart des cas.

 

Les conséquences de ces actes machiavéliques sont très graves: les séparations forcées des membres des familles engendrent la pauvreté. Quand les hommes sont emprisonnés, les femmes ne savent plus subvenir aux besoins de la famille; elles n’ont plus de moyens d’amener leurs enfants à l’école. A cause de la guerre d’octobre 1990, toutes les familles ont été touchées et bon nombre d’entre elles sont des familles recomposées. Au lieu de les rassurer et d’assurer leur sécurité, l’état rwandais laisse la situation se décomposer à nouveau. Tous ces méfaits sont commis dans le but de régner par la terreur afin d’étouffer toute protestation et toute voix discordante qui oserait réclamer que justice soit faite !.

 

 

4.3.2.      La situation politique

 

Depuis la prise par force du pouvoir par le F.P.R., suivi par la fuite de plus de 3.000.000 des refugiés Rwandais, dont un grand nombre fut massacré en RDC Congo, ex-Zaïre, les rwandais n’ont jamais cessé de quitter le Rwanda, à cause du climat de tension et de terreur que ce régime continu à imposer sur la population Rwandaise.

 

Parmi ces exilés, on y trouve des jeunes qui n’ont plus d’espoir d’un avenir souriant dans leur pays. On y trouve également des hommes et femmes d’affaires qui sont écrasés par le fardeau intolérable d’impôts et de taxes insupportables. il y a également une grande partie qui fuit le Rwanda à cause du système injuste de Gacaca, utilisé par le pouvoir en place pour étouffer tous ceux qui s’opposent à leurs manœuvres intrigantes ou tous ceux qui s’opposent à l’injustice que subisse une grande partie de la population rwandaise. C’est la fuite de la main d’œuvre bon marché et la fuite des capitaux.

 

Le régime du FPR n’a jamais cessé de décevoir. Lorsque le FPR se battait entre les années 90-94, il disait qu’il se battait pour instaurer la démocratie dans le pays. Lorsqu’il a accédé au pouvoir par la force des armes et non des urnes, il a instauré le régime dictatorial qualifié de plus horrible du 21ème siècle. Presque tout le monde cherche à fuir s’il en avait les moyens, même des généraux militaires qui ont tout donné conquérir le pays ! Les rescapés tutsi du génocide, le régime de FPR ne les pas oubliés, ils sont devenus la cible du régime, qui les utilisent pour des fins de ségrégation et de fond de commerce du génocide rwandais.

 

Les rwandais non inféodés par le régime FPR de Kigali aspirent au changement à tout prix. La révolte silencieuse du menu peuple rwandais déborde la vase et il n’y a qu’un souhait : la chute du régime dictatorial du FPR. Les démocrates rwandais multiplient des revendications de changement politique mais le régime reste sourd à ces revendications. Le régime oppresseur du FPR à Kigali a tant de fois utilisé le génocide, l’idéologie génocidaire, le négationnisme et le révisionnisme pour étouffer dans l’œuf tout ce qui est démocratie. Les emprisonnements des opposants politiques montrent bien le caractère tyrannique de ce régime.

 

De toute façon, le M.L.R. garde l’espoir et la détermination  de libérer le peuple Rwandais, même si le climat politique actuel ne laisse que des horizons sombres. Le M.L.R. veut défaire ce système obscur imposé par le régime issu lui-même des cendres de la violence et non de l’alternance pacifique et démocratique.

 

Le M.L.R. veut que les citoyens du Rwanda recouvrent leur liberté d’expression, leur liberté d’association et d’adhésion à un parti politique de leur choix, leur liberté de mouvement, et leur liberté de conscience. Le peuple rwandais, prisonnier et victime de tous ces maux,  a juste droit d’espérer un lendemain meilleur, d’attendre des solutions appropriées à ses souffrances. C’est la mission du M.L.R.

 

Le M.L.R. lutte pour consolider le processus démocratique  et pour que le système politique et institutionnel, la gestion de la chose publique et la conduite des affaires sociales et économiques obéissent à des règles et principes fondamentaux de l’éthique démocratique.

 

4.3.3.      La situation économique

 

Le Rwanda n’a pas de ressources naturelles dans son sous-sol comme ses voisins dontla DRC. Maisce manque de ressources naturelles n’a pas empêché le Rwanda de connaître des années glorieuses et prospères, grâce au comportement travailleur et ingénieux du peuple Rwandais des années 1970 et 1980, juste avant la guerre de 1990-1994.

 

Comme dans tous les pays en guerre, l’économie du Rwanda a été sérieusement touchée par cette guerre fratricide, accompagnée de l’exode d’un grand nombre de la population active vers des pays limitrophes du Rwanda. Ce fossé créé par la guerre, il faut le reconnaitre, est très difficile à combler, mais pas impossible à refermer.

 

Malgré de multiples aides de la communauté internationale, la relance du développement économique du Rwanda reste toujours très loin, si non problématique. Avec l’absence de la volonté politique et de stratégies très cohérentes du gouvernement actuel, le Rwanda sombre dans une pauvreté très profonde.

 

Les vautours du régime en place du FPR, responsables de cette difficulté économique actuelle, continuent de s’enrichir, au détriment de la pauvreté abjecte qui ronge les campagnes. Pour tromper le monde, le régime FPR utilise la vitrine de la ville de Kigali, comme signe du développement économique. Or 90% de la population Rwandaise vivent dans les campagnes et aucun projet, jusqu’ici qualifié de fiable, n’a été mis en place par le régime pour le développement rural. Les populations de la campagne n’ont jamais cessé d’interpeler les autorités sur des projets que le régime tente de mettre en place et qui ne servent qu’à appauvrir davantage cette population, notamment la coupe des bananiers (insina).

 

Les inégalités sociales au Rwanda sont très visibles. Les jeunes continuent à fuir le pays, les petits commerçants continuent à abandonner leurs boutiques. Par le gacaca,  toute personne Hutu ayant des moyens de subsistance, pour dire celle qui appartient à la classe moyenne, est jugée et ses biens sont vendus, qu’elle soit là ou absente.

 

Au lieu d’investir dans des projets de développement, le régime investit dans l’armée et tout ce qui va avec elle. La dette du Rwanda n’a jamais cessé d’augmenter. Les projets de relance économique sont mal étudiés et ils font plus de mal que de bien. Les pistes de sortie de la crise sont méprisées ou méconnues, parce qu’elles sont contradictoires à leur soif du pouvoir et du gain malhonnête.

 

L’unique solution réaliste est la remise du pouvoir à la population. Que la population décide de ce qui est bien ou mal pour elle. Tout ça n’est possible que par la voie de la démocratie. Il faut se servir de la force de la loi et non la loi de la force.

 

En outre, il s’y ajoute le manque de confiance de la population aux autorités et aux institutions politiques. Les rwandais ne savent plus s’investir pleinement dans des activités économiques durables, parce que le régime policier de Kigali fait tout pour que celui qui n’adhère pas au régime fasse faillite ou soit traduit devant la justice, sans preuve, avec pour crime de collaborer avec les opposants politiques. Certains sont soit chassés de leur poste malgré leurs compétences, soit emprisonnés, soit contraints de s’enfuir.

 

Par conséquent, des personnes à l’âge actif  s’enfuient. Des diasporas, ceux qui viennent de terminer leurs études, n’osent pas rentrer chez eux par manque de confiance à ce régime sanguinaire. Ces jeunes diplômés vivant à l’extérieur ont un désir ardent de revenir dans leur pays afin d’apporter leur contribution au développement socioéconomique de leur pays.

 

Il faut créer des conditions propices de sécurité, basées sur des principes universels de liberté, d’état de droit et de démocratie, afin que non seulement ces jeunes mais aussi les adultes, partout où ils sont, puissent rentrer dans leur pays où ils pourront être en compétition avec les autres qui sont au Rwanda et poser les jalons solides d’un développement harmonieux.

 

Le développement économique ne sera possible que dans des conditions de concorde nationale. Pour arriver à relancer le développement économique, il faut tout d’abord réconcilier la population rwandaise et instaurer un climat de confiance populaire aux institutions étatiques; ensuite mettre en place une politique de relance économique bien cohérente, permettant ainsi de relancer l’économie, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

 

Il faut favoriser le crédit bancaire pour tous ceux qui le désirent, essentiellement des commerçants,  Les salariés, les étudiants issus des milieux pauvres et paysans, les jeunes des milieux ruraux et urbains, les agriculteurs et éleveurs, les fonctionnaires de l’Etat, les artisans, tous ont besoin d’être rassurés d’un avenir certain et meilleur, en insistant sur le revenu, le bon service, le logement, la santé, l’éducation, le transport, l’eau potable, la culture, le sport, le loisir et, surtout, la sécurité pour tous. Celle-ci est fondamentale pour le progrès durable de notre économie.

 

Il faut souligner que ce développement est d’autant plus difficile lorsque le régime FPR, au lieu  d’engager des personnes selon les critères de compétence, d’efficacité et de mérite pour des fonctions publiques, se  substitue à une préférence marquée pour le clientélisme politique, synonyme d’opportunisme, de favoritisme, de corruption et de médiocrité.

La situation économique au Rwanda nécessite un plan économique global. Ce plan devrait requérir les réflexions de toutes les composantes de la société rwandaise.

 

4.3.4.      La situation judiciaire et sociale

 

La justice dans un état de droit permet de résoudre les conflits des individus sur un contentieux qui les oppose. Le pouvoir judiciaire fait respecter la loi. La justice repose sur le principe de l’égalité de tous devant la loi et le droit de chaque citoyen à jouir de ses libertés fondamentales. Il en est ainsi dans tous les pays où le pouvoir judiciaire est indépendant. Au Rwanda, il n’en est pas ainsi. Les jugent obéissent au pouvoir exécutif. Ils ne peuvent donc pas être indépendants. Effet, ils sont nommés temporairement par l’exécutif et peuvent être révoqués à tout moment.

 

Pour comprendre la situation sociale du Rwanda dans toute sa généralité, il ne suffit pas de regarder Kigali qui leurre les yeux, il faut entrer dans  le milieu rural, où la grande partie de la population vit dans une grande pauvreté. Les enfants quittent l’école; la population est dépouillée de terre pour des compensations dérisoires et sans aucune possibilité de refuser. Certaines cultures sont interdites: suppression des bananerais, source de revenu pour un grand nombre de population, imposition d’une monoculture, etc.

 

Les inégalités sont criantes et il existe une paupérisation de la grande majorité de la population. Cette volonté d’appauvrir la masse populaire s’inscrit dans la logique du servage et s’illustre par les moyens faibles alloués à l’agriculture qui est de loin la première source de revenues. Quand l’armée est dotée de dix pour cent (10%) du PIB, l’agriculture n’en reçoit que trois pour cent (3%).

 

Les Rwandais continuent à fuir le pays. Le régime persiste à fermer les yeux sur la question des réfugiés et  ment publiquement en utilisant une méthode contournée de faire rentrer les refugiés par force en invoquant l’application de la clause de cessation du droit de refugié, avec l’aval ou la complicité du HCR. Par ailleurs, l’ouverture de l’espace politique pluraliste à l’intérieur du Rwanda est devenue presqu’un sujet tabou afin de pérenniser l’oligarchie.

 

4.4.5.      La situation administrative

 

Pour conforter le pouvoir, le régime a choisi la « décentralisation », où le pouvoir est de plus en plus éloigné de la population, car ce choix favorise la corruption, la démagogie et le favoritisme. Aucun moyen de suivi, de surveillance et d’évaluation n’est mis en place. Le M.L.R. compte remettre le pouvoir entre les mains de la population par le chemin de la démocratie, c.-à-d. le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

 

4.4.6.      La reforme de l’armée

Le M.L.R. s’engage  à reformer l’armée et tout le secteur de la sécurité. Toutes les composantes sociales de la nation rwandaise doivent être représentées.

 

Le MLR s’engage également à œuvrer pour atteindre la professionnalisation de l’armée par des formations appropriées à long et à court termes. L’armée rwandaise a, depuis longtemps, été considérée comme une armée au service du chef de l’Etat. Au lieu de défendre des intérêts de la nation, le corps armé du Rwanda protège avec ferveur des intérêts individuels et particuliers, parfois perfides et contradictoires aux intérêts de la nation qu’il était supposé de protéger.

 

Le MLR va professionnaliser l’armée.

 

 

Conclusion:

 

Le MLR dénonce toutes les pratiques anti-démocratiques mises en place par le régime du FPR au pouvoir actuellement au Rwanda. Cette obstination du régime dictatorial de  régner sans partage continue à  attiser la haine dans toutes les couches de la société rwandaise et à freiner le développement intégré et durable.

 

Le M.L.R. a donc décidé de libérer le peuple rwandais par voie démocratique. Les défis en face ne sont pas négligeables: libérer notre pays  de la dictature, l’oppression et l’exclusion mises en place et entretenues par le régime du FPR depuis bientôt 18 ans, asseoir l’état de droit et enfin réconcilier le peuple Rwandais. Nous entendons relever ces défis par le dialogue inter-Rwandais inclusif et par le respect des droits humains fondamentaux.

 

Le M.L.R veut que les Rwandais vivent en paix, se pardonnent et fassent ensemble un pas en avant dans la démocratie et le développement harmonieux. Les adhérents du M.L.R. veulent que les rwandais soient fiers d’être rwandais avant d’être HUTU, TUTSI ou TWA. Bien que l’appartenance ethnique soit une réalité historique et anthropologique du Rwanda, elle ne doit pas pour autant saper l’intérêt supérieur de la nation ou constituer un atout quelconque d’aliénation d’autrui dans la jouissance des droits humains inaliénables.

La libération du Rwanda est une nécessité absolue avant l’instauration de la démocratie. C’est pourquoi nous en faisons une priorité. Le chemin de la paix est le plus souhaitable, advienne que pourra. Le chemin de la guerre n’est pas envisageable pour l’instant même s’il reste une autre alternative pour le changement au Rwanda. Notre combat que nous menons est un combat pour la liberté holistique de tous les rwandais.

 

Le M.L.R s’engage à faire tout ce qui est à son pouvoir pour réconcilier tous rwandais à le dialogue constructif, à établir un état de droit, à promouvoir le progrès démocratique et la justice équitable et à redresser l’économie du Rwanda tout en développant des activités économiques dans les campagnes et l’urbanisation à l’aide de l’ICT.

 

Des hommes et des femmes engagés ne manquent pas afin de réaliser nos objectifs et rendre au Rwanda sa liberté usurpée par le régime antidémocratique et ségrégationniste du FPR.

 

A nous tous le pari ! Vive la liberté ! Vive la justice ! Vive la paix ! Vive la démocratie !

The leaders of P.S. IMBERAKURI incarcerated continue to be subjected to persecution and physical inhuman treatment

The leaders of P.S. IMBERAKURI incarcerated continue to be subjected to persecution and physical inhuman treatment LA-FEUILLE-DE-ROUTE-DU-PARTI-SOCIAL-IMBERAKURI

PRESS RELEASE N° 04/P.S.IMB/012

 Reliable sources from the Administration of the High Security Prison of Kigali (1930) inform us that the leaders of P.S. IMBERAKURI incarcerated there continue to be subjected to persecution and physical inhuman treatment from the security organ operatives. These leaders include Me. Bernard NTAGANDA, President of the party, Mr. Eric NSHIMYUMUREMYI, President of the party in the District of KICUKIRO and Mr. Donatien MUKESHIMANA, in Charge of Protocol and Security.

The latest inhuman treatment act occurred on Saturday, February 18, 2012 when, Mrs. Mary GAHONZAYIRE, Deputy Commissioner General with Rwanda Correctional Services and Superintendent MUTEZINTARE Bertin, in charge of police in the District of NYARUGENGE, came early morning to the prison and ordered the inmates cited above to get out of their respective cells.

After ordering them out during a heavy rain at that time, the two officers called in a score of police officers and other prison employees to enter the vacated cells and threw out all these inmates’ properties into the rain including their trial files, bedding  and cleanliness items. It was after 4 hours into the rain (from 7:00 AM to 10:00 AM) that these P.S. IMBERAKURI leaders were allowed to get back inside.

These inhuman treatment acts are occurring when Me. Bernard NTAGANDA was being ready to stand for his trial in appeal scheduled on Mars 5, 2012. There is no doubt that throwing in the rain his files to be used in this upcoming trial was a deliberate act aimed to destroy the evidences he has to submit to the court for his defense.

Another area of concern is that since that day, the respective families have been denied access to their loved ones for daily meal deliveries, therefore worsening our party leaders’ well-being conditions. Also, we recall that since Mr. Eric NSHIMYUMUREMYI suffered gun wounds from police on September 15, 2011, he has not been allowed to get medical treatment and the bullet that hit him still lodged in his chest.

The P.S. IMBERAKURI party once again calls on every person of goodwill especially the human rights organizations to continue to raise the voice to denounce the ill treatments to the prisoners especially those incarcerated for their political opinions.

 

 

Done in Kigali, February 20, 2012

 

BAKUNZIBAKE Alexis (Signed)

First Vice President, P.S. IMBERAKURI

Leta y’u Rwanda yishyura akayabo ababuranira abashatse kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa

Leta y'u Rwanda yishyura akayabo ababuranira abashatse kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa 33773_155077467845608_100000300682714_344071_6343744_n-300x300

Nta kimenyetso cyerekana ko Frank Ntwali afite uruhare mu ifatwa ry'abaregwa

Amakuru ava mu rukiko i Johannesburg ahari kubera urubanza rw’abashatse kwivugana Lt Gen Kayumba Nyamwasa imbere y’iwe, aravuga ko kuri uyu wa mbere tariki ya 20 Gashyantare 2012, Umucamanza uyoboye urwo rubanza yarwimuriye mu kandi gace k’umujyi wa Johannesburg kitwa Jeppestown, ariko ntabwo hatangajwe impamvu z’iyimurwa. Niho urubanza rwakomereje kuri uyu wa kabiri tariki ya 21 Gashyantare 2012.

Urubanza rwakomeje uko bisanzwe habazwa abatangabuhamya b’ubushinjacyaha 2. Batangiriye ku mupolisi Lt Nkosi akaba ariwe wataye muri yombi abaregwa 3 ndetse agakora n’inyandikomvugo. Mu gihe uwo mupolisi yasobanuraga ibiri muri iyo nyandikomvugo, abunganira abaregwa  (bivugwa ko bishyurwa na Leta y’u Rwanda kuko abo baregwa nta bushobozi bafite bwo kubirihira) bashatse kwemeza ko abaregwa bashyizwe ku ngoyi kugira ngo bavuge ibiri muri iyo nyandikomvugo. Ndetse  bashatse no gusaba ko habaho urubanza mu rundi rubanza kugira ngo hasuzumwe niba abaregwa batarashyizwe ku ngoyi. Ariko Umucamanza mukuru arabyanga, ndetse asaba ababuranira abaregwa kutagarura icyo kibazo cyangwa akabambura uburenganzira bwo kubaza umutangabuhamya (Lt Nkosi). Nyuma ababuranira abaregwa babuze icyo bongeraho, ubuhamya bw’uwo mupolisi wafashe abaregwa (Lt Nkosi) ndetse n’inyandikomvugo yakoze byakiriwe n’Umucamanza Mukuru avuga ko bifite ishingiro bishyirwa mu bindi bimenyetso simusiga byagiye bitangwa n’ubushinjacyaha.

Undi mutangabuhamya w’ubushinjacyaha wabajijwe  ni Colonel Baloyi akaba ariwe uyoboye Station ya Polisi ya Bramley, niwe wagiye gufata umwe mu baregwa witwa Richard Bacyisa, uwo mupolisi yatanze ubuhamya bwe vuba na vuba, arangije abunganira uwo uregwa wagiye gufatwa n’uwo mupolisi (Col Baloyi) ntacyo yabajije. N’uko inyandikomvugo y’uwo mupolisi nayo ihabwa umucamanza mukuru iremerwa mu bimenyetso.

Ikindi cyagaragaye muri uru rubanza n’uko ababuranira abaregwa bashatse kwerekana ko uwitwa Frank Ntwali  yaba yaragize uruhari mu ifatwa rya bamwe muri bo, ariko ari ubushinjacyaha, ari abatangabuhamya babihakanye ndetse n’Umucamanza Mukuru avuga ko nta shingiro bifite kuko ngo nta gihamya gihari kibigaragaza.

Twabibutsa ko abo baregwa bashakiwe ababunganira na Leta y’u Rwanda ikaba ibishyura akayabo. Ikipe y’abunganira abaregwa igizwe n’abanyamategeko 4, umwe muri abo banyamategeko  ahagarariye Leta y’u Rwanda nyiri zina mu gihe abandi 3 bahagariye abaregwa gushaka kwica Lt Gen Kayumba Nyamwasa, uko ari 4 bakorera hamwe mu ikipe imwe! Abanyamategeko nk’aba bunganira abaregwa muri uru rubanza, ni abo murwego rwo hejuru (Senior Counsel) umwe yishyuza amafaranga akoreshwa mu gihugu cya Afrika y’Epfo (Rand) atari munsi ya 3000 ni ukuvuga hafi amadorari ya amerika 400 $ ku isaha imwe mu bufasha busanzwe. Umuntu akaba yakwibaza ukuntu nka Uwimana (bakunze kwita Rukara wahoze ari umusirikare muri APR mu Rwanda) yashobora kwiyishyurira amafaranga angana gutya mu gihe cy’amezi hafi 19 amaze akorana n’abo bamwunganira!

Urubanza rurakomeza kuri uyu wa Gatatu tariki ya 22 Gashyantare 2012 i saa yine.

 

Ruben Barugahare

Rwiza News

PAUL KAGAME’S ENDLESS DIPLOMATIC GAMBLES by Dr Theogene Rudasingwa

PAUL KAGAME'S ENDLESS DIPLOMATIC GAMBLES by Dr Theogene Rudasingwa 1325721684-198x300

Dr Théogène Rudasingwa

The saga between Kagame and France continues. It is a familiar story that sometimes sounds like a children’s fairy tale. The latest is France recalling its Ambassador to Kigali, whom many have referred to as a French RPF cadre. Reason? Kagame does not want the new French nominee to the diplomatic post in Kigali because « she is too close to the French Foreign Minister », Alain Juppe, whom Kagame considers « hostile to Rwanda’s interests »!. Judging from the past rhythm of the Kagame-Sarkozy dance, Kagame throws a tantrum and then Paris finally backs down and does Kagame’s bidding. Kagame expelled the French Ambassador a couple of years ago, and the next time Sarkozy was in Kigali. Kagame daily insults the French and then they invite him to France. He denounces the French as the accomplices to the 1994 genocide in Rwanda ( Read Mutsinzi and Mucyo reports) and the Trevidic report comes out at best lukewarm and at worst plays into the Kagame hands with respect to the shooting down of the Habyarimana plane.

Kagame’s whole diplomatic venture with France is a gamble to prevent the truth coming out with regard to the terrorist crime he committed by ordering the shooting down of the Habyarimana plane. He knows that his legitimacy and future hang on this decisive landmark event. He will spend any political and economic resources to manipulate or blackmail the French and the international public opinion to frustrate and subvert the course of justice. When any pretense of civility fails, he will resort to primitive violence.

Kagame has absolute power in Rwanda, and he often boasts that he can always do whatever he wants. He calls his personal interests « Rwanda’s interests ». He thinks and acts as if Rwanda’s national interests are synonymous with his personal interests. He is Rwanda. Rwanda is him. He has forgotten or ignored that France is another sovereign country? If other countries accept Kagame’s diplomats, some of whom are really his house boys and girls , or sometimes agents on criminal errands to kill refugees, who is he to question France’s legitimate choice of their diplomats?

The one-million dollar question is why France ( or Sarkozy?) would pursue a counter-productive or futile policy of appeasement on Kagame? Kagame will never change his posture on France unless Paris proclaims him innocent of the crime of shooting down of the plane. And even when they do that, he will ask them to kneel before him and ask for forgiveness for having been accomplices in the 1994 genocide. Like the English saying, they are damned if they do, and damned if they don’t. If France is operating out of the guilt of the past like the rest of the international community, they better outgrow it and deal with Kagame firmly, in the interest of Rwanda and all of its citizens. If they have other legitimate interests in Rwanda and the Great Lakes region, they are placing their eggs in one broken basket. Kagame is on the way out. He has outlived his usefulness, and has become a break to progress in Rwanda and the Great Lakes region. France needs to exorcise its demons on Rwanda, and be bold enough to deal with the emerging Rwandan pro-democracy voices. That is where the future lies.

Accepting Kagame’s belligerent diplomatic gambles is not only not a sustainable basis for bilateral Franco-Rwanda relations, it is an extremely dangerous policy. It has far reaching and negative consequences for Rwanda, the Great Lakes region, Africa and international peace and security.

As the game of brinkmanship unfolds let us wait and see who blinks first: Sarkozy or Kagame?

 

Dr Theogene RUDASINGWA

12345...8

archivesallahalwatanalmalik |
pk2012legislatives |
rectificador |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thevoiceofpresidentielles
| legislative2012
| cournonpartisocialiste