Perpétuité pour Déo Mushayidi Un aiguillon à la conscience collective

Perpétuité pour Déo Mushayidi Un aiguillon à la conscience collective  380798_148430771928697_100002853261715_173606_927312729_n

Déogratias MUSHAYIDI

Mon confrère et ami Déo Mushayidi vient d’être condamné à la réclusion à perpétuité par le régime du général Kagame. Ce n’est pas une surprise. Je ne m’attendais pas au mieux.

Le juge de la Cour suprême a retenu contre M. Mushayidi trois crimes : atteinte à la sureté de l’Etat, usage de faux et incitation à la désobéissance civile. Un autre crime que le juge a eu honte de retenir contre M. Mushayidi, c’est le négationnisme, vu que l’incrimination pour génocide ne pouvait pas s’appliquer à ce rescapé lui-même du génocide.

Bien qu’elle ait l’air du déjà vu, cette condamnation à perpétuité pour Déo Mushayidi crée sans doute un précédent qui mérite une attention toute particulière quant au sort des ennemis « héréditaires » du général Kagame.

Prompt à accuser tous les politiciens hutu de crimes liés au génocide, le général Kagame a sciemment condamné le leader du parti PDP-Imanzi à la réclusion pour préparer l’opinion au sort similaire qui attend Mme Victoire Ingabire Umuhoza et maître Bernard Ntaganda, respectivement leader des FDU-Inkingi et PS-Imberakuri. Et tous les autres opposants sur qui le général Kagame pourra mettre la main dans l’avenir.

La condamnation de Déo Mushayidi saurait-elle aiguillonner notre conscience collective devant un danger sacrément connu ?

De sa cellule, Déo Mushayidi a lancé cet appel : « Lève-toi mon people! … Je n’ai pas pêché. Je suis innocent… Si le pouvoir estime que ma mort ou mon emprisonnement est une solution à ses problèmes, il se trompe… Ils me garderont en prison mais ils n’auront jamais ma conscience, même après ma mort s’ils décident de mettre fin à ma vie sur terre.  » Déo Mushayidi est convaincu qu’un jour ou l’autre le peuple rwandais obtiendra le changement.

En collaborant avec Déo Mushayidi en 1998-2000, alors qu’il était mon rédacteur-en-chef au journal L’Ère de Liberté, j’ai découvert en cette personne un illustre leader, un patriote convaincu. Un homme civilisé, qui sait opposer « un désaccord poli », quel que soit l’interlocuteur, quel que soit le rang et l’estime qu’il a pour son vis-à-vis.

Déo Mushayidi est un martyr. Mais il reste qui il est depuis toujours: un homme LIBRE.

Général Kagame, moi aussi je plaide coupable du seul crime de Déo Mushayidi : J’appelle mon peuple à se lever.    

 

Ismaïl Mbonigaba

The Rwandan Dream Initiative

Commissaire

 


4 commentaires

  1. Hakizimana dit :

    Ntimugire ibibazo azafungurwa kandi akorere abanyarwanda nkuko abakunda kandi nabo baramukunda.

  2. Munyampeta dit :

    On ne peut pas opprimer un peuple éternellement. Les Rwandais finiront par être libres de cette dictature grâce aux efforts de chacun de nous. Mushayidi, Ingabire, Ntakirutinka, Ntaganda, Niyitegeka et autres nous ont précédé et montré l’exemple de sacrifice pour l’amour de notre pays. Nous devons nous lever tous et nous vaincrons. La mort, la prison, ne peuvent rien contre la volonté d’un peuple. Le vent a tourné et il ne s’arrêtera jamais. Que Dieu nous aide tous.

    Jean-Damascène Munyampeta,
    Secrétaire exécutif du PDP-Imanzi.

  3. RDI-Rwanda Rwiza dit :

    Merci beaucoup AMI. Notre généralissime a beau coffrer ses adversaires, il n’en viendra pas à bout. Kagame a peur, chaque jour qui passe, c’est un millier d’opposants qui s’enrôle. Autant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.Ses escadrons déployés çà et là dans le monde sont en train de l’apprendre à leur dépens. Il a beau corrompre certains pays occidentaux par le biais de ses blancs menteurs, il ne saura pas faire mieux que Kadhafi, Mubarak ou Ben Ali!

  4. Agaculama dit :

    Cher Ismaïl.

    Votre appel à la conscience des hommes m’a profondément ému, car Deogratias Mushayidi était aussi mon ami depuis son départ en exil en Belgique. Déo est un homme intelligent, croyant, juste, charitable et bon, profondément bon. L’enfer carcéral du généralissime Kagame ne pourra jamais rien contre les consciences et l’aspiration de tout un peuple à la liberté. Plus il enferme des opposants dans ses prisons, plus il leur permet de s’éduquer les uns les autres à une idée commune. Les prisons rwandaises sont actuellement l’Université où se forment ceux qui dirigeront ensemble le Rwanda post Kagame, quand le peuple enfin aura balayé la pourriture dictatoriale qui dirige de sa main d’acier l’Afrique Centrale et est responsable de l’assassinat froidement programmé de plus de 5.000.000 d’êtres humains, pour voler près de 950.000.000 USD annuellement en RDC depuis 13 années, chaque cadavre d’être humain broyé ayant rapporté environ 2.470 USD à la mafia des fourmis rouges à carapace noire du FPR.

    Quelle magnifique photographie de Déo. Quel sourire lumineux, malgré l’épée de Damoklès pointée sur sa tête. Quelle lueur d’espérance pour tout un peuple dans ses yeux.

    « Deo gratias », cher frère Déo, et que tout soit fait selon la Volonté de Dieu Tout-Puissant.

    Agaculama.

Répondre

archivesallahalwatanalmalik |
pk2012legislatives |
rectificador |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thevoiceofpresidentielles
| legislative2012
| cournonpartisocialiste