PS IMBERAKURI s’oppose à la déportation de Léon Mugesera vers le Rwanda

PS IMBERAKURI s'oppose à la déportation de Léon Mugesera vers le Rwanda Imberakuli

 

L’honorable Jason KENNEY, C.P., Député

Citoyenneté et Immigration Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 1L1

Ministre@cic.gc.ca.

 

Honorable Ministre,

Le Parti Social IMBERAKURI, seul parti d’opposition actuellement enregistré au Rwanda vient d’apprendre par voix de presse l’expulsion et la déportation imminente de Mr Léon MUGESERA, citoyen rwandais résident au Québec, CANADA depuis 1992. D’après ces informations de la presse, en demandant son extradition, le Gouvernement Rwandais l’accuserait de « crimes de génocide » et le Gouvernement Fédéral Canadien aurait accéder à cette demande car il « jugerait que la vie de Mr Léon MUGESERA ne serait pas en danger s’il retournait dans son pays d’origine ».

Honorable Ministre,

Si le Parti Social IMBERAKURI vous adresse la présente, ce n’est pas pour s’immiscer dans les décisions de Votre Gouvernement, encore moins d’intervenir en faveur de qui que ce soit, en l’occurrence dans le dossier judiciaire de Mr Léon MUGESERA. Cependant, comme parti politique responsable et vivant au quotidien le calvaire et l’injustice de tout genre de la part du gouvernement rwandais, il est de notre devoir de vous éclairer sur la situation de sécurité au Rwanda avant que vous ne mettiez à exécution la décision de déporter Mr Léon MUGESERA vers le Rwanda.

En effet, on se souviendra qu’après sa victoire militaire, le Front patriotique Rwandais (FPR) a mis en place le 19 juillet 1994 un gouvernement sensé respecté les accords de paix signés à Arusha le 04 août 1993 pour mettre fin à la guerre qu’il avait lancé et qui ravageait le Rwanda depuis le 01 octobre 1990. Cependant, le général Paul KAGAME, alors vice-président et actuellement Président de la République et ses proches se sont substitués à toutes les instances étatiques : l’exécutif, le législatif et le judiciaire en mettant en place des systèmes parallèles d’intimidation, de répression et d’assassinat de la population dans l’impunité totale afin d’imposer son autorité. Ceux qui s’y sont opposés sont au mieux incarcérés ou exilés, au pire assassinés[1]. A titre d’exemples :

 

  1. le Premier Ministre Mr Faustin TWAGIRAMUNGU, plusieurs de ses Ministres, les Parlementaires démissionnèrent dès la 1ère année de gouvernement FPR ;
  1. en mars 2000, le Mr Pasteur BIZIMUNGU, Président de la République fut également contraint à démissionner. Ensemble avec son Ministre Mr Charles NTAKIRUTINKA, ils créèrent en 2001, un mouvement d’opposition, le Parti Démocratique pour le Renouveau (PDR), appelé «Ubuyanja» en Kinyarwanda. Très vite, le 19 avril 2002, ils furent emprisonnés accusés officiellement de « formation d’une milice, incitation à la violence, et détournement » alors que réellement c’était plutôt qu’il était le concurrent potentiel à Paul KAGAME pour les présidentielles de 2003 ;
  1. le Mouvement Démocratique Républicain (MDR), alors parti d’opposition à même de faire face au FPR fut dissout le 15 avril 2003 en l’accusant d’avoir en son sein un « courant d’idéologie de génocide ».
  2. En décembre 2008, Maître Bernard NTAGANDA, entama les procédures pour faire enregistrer le Parti Social IMBERAKURI qui finit par être agréé en juillet 2009 après plusieurs manœuvres d’intimidation. Alors qu’il avait été élu candidat du parti aux présidentielles de 2010 par le congrès du parti du 25 octobre 2009, mais, il fût arrêté le 24 juin 2010, le premier jour d’inscription des candidats devant la commission électorale nationale. Il est accusé d’atteinte à la paix nationale, de divisionnisme et de tentative d’organiser la manifestation non autorisée. Il est emprisonné pour quatre ans alors que le seul crime qu’il a commis est d’avoir accepté cette candidature aux élections présidentielles que son parti lui a confiée.
  3. Dès 2009, le parti des verts « The Democratic Green Party of Rwanda » et les Forces Démocratiques Unifiées (FDU) Inkingi tentèrent de se faire enregistrer, mais, en vain. En revanche, Mr André KAGWA RWISEREKA, premier vice-président des verts fut assassiné décapité dans la nuit du 13-14 juillet 2010. De sont côté, Mme Victoire INGABIRE, présidente des FDU Inkingi rentrée au Rwanda le 16 janvier 2010 après 16 ans de résidence interrompue au Pays Bas fut incarcérée le 21 avril 2010 et libérée sous caution. Son avocat, le professeur américain Peter ERLINDER fut également arrêté et incarcéré le 23 mai 2010. Mme Victoire INGABIRE fut arrêtée et emprisonnée une 2ème fois le 14 octobre 2010 et est actuellement en cours de procès.
  1. Le 15/09/2011, alors qu’il rentrait chez lui après avoir assisté au  procès de Mme Victoire INGABIRE, Mr Eric  NSHIMYUMUREMYI président du Parti Social IMBERAKURI dans le district de KICUKIRO fut victime d’une tentative d’assassinat par balle de la part de la police nationale. Il est actuellement accusé de possession illégale d’une arme à feu alors que c’était juste pour intimider les opposants et tenter de détruire le parti. Il est détenu à la prison centrale de Kigali où il n’a pas été autorisé à se faire soigner, la balle tirée sur lui reste toujours logée dans sa poitrine. Il n’a même pas encore été autorisé à rencontrer son avocat.
  1. Depuis bientôt 18 ans au pouvoir à Kigali, tous les crimes du FPR tant au Rwanda que dans toute la sous région restent impunis. Même le Tribunal National Pour le Rwanda (TPIR) mis en place par les Nations Unies pour « juger les personnes responsables d’actes de génocide et d’autres violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire du Rwanda, ou par des citoyens rwandais sur le territoire d’États voisins, entre le 1er janvier et le 31 décembre 1994 » va bientôt terminer ses travaux sans ouvrir aucun dossier du côté FPR, vainqueur de la guerre.
  1. En revanche, le FPR mettra en place de tribunaux de tout ordre en l’occurrence les tribunaux « Gacaca » pour condamner les hutus. La majorité des paysans sont condamnés à des travaux forcés dits « d’intérêt général » alors que les intellectuels sont eux condamnés à perpétuité avec isolement où ils sont soumis à des tortures de toutes sortes à l’abri de tout témoin. C’est pire que la peine capitale.

 

Honorable Ministre,

Vous comprendrez que ce n’est pas à travers cette lettre qu’on peut vous décrire comment est la justice rwandaise, mais, j’espère que vous comprenez notre inquiétude sur la déportation de Mr Léon MUGESERA vers le Rwanda, lui qui est présenté comme « l’idéologue du génocide » car, si celle-ci venait à être mise en exécution, c’est comme « déposer la chair dans la bouche d’un loup affamé ». Vos services vous aurez surement mis au courant de la « rage » que le président KAGAME a pulvérisé à ses invités de la rencontre annuelle dit « Umushyikirano » lors de son mot d’ouverture. C’était pour dénoncer que la Communauté Internationale a failli à son devoir quand le TPIR a condamné le Colonel Théoneste BAGOSORA à 35 ans de prison. Il a toujours été présenté comme le « cerveau du génocide »

Enfin, Honorable Ministre,

Nous croyons formellement aussi bien que vous qu’il faut lutter contre l’impunité. Dans le cas de Mr Léon MUGESERA, tant les victimes du génocide, l’accusé, les rwandais et la communauté internationale, tout le monde voudrait que ce cas soit juger d’une façon exemplaire. Le gouvernement du Canada a depuis des années mis en place une loi pour juger les crimes contre l’humanité dont ceux qui sont reprochés à Mr Léon MUGESERA. Un citoyen d’origine rwandaise, Mr Désiré MUNYANZEA a d’ailleurs été jugé dans le passé par vos tribunaux. Pour quoi vous ne pas ferrez pas de même pour le cas de Mr Léon MUGESERA?

En espérant vous avoir donné des éléments nouveaux sur le fonctionnement du système judiciaire rwandais, je vous prie de recevoir, Honorable Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

Fait à Bruxelles, le 07 Janvier 2012.

 

Jean-Baptiste RYUMUGABE

Représentant du Parti Social IMBERAKURI

Au  Benelux et auprès de l’Union Européenne

 

C.P.I :

 

Le très Honorable Stephen HARPER

Premier Ministre

80, rue Wellington

Ottawa (Ontario) K1A 0A2

Télécopieur : 613-941-6900

Courriel : pm@pm.gc.ca

 

Maître Johanne DOYON
6337, St-Denis
Montréal (Québec) H2S 2R8

Courriel : medoyon@dmavocats.com

———————————————————————————————————————————————————————————

SOCIAL PARTY IMBERAKURI (PS IMBERAKURI).
NYAMIRAMBO-NYARUGENGE
          KIGALI – RWANDA.
Tel: +250788814906
E-mail : imberakuri5@yahoo.fr
http://www.imberakuri.org

 


Répondre

archivesallahalwatanalmalik |
pk2012legislatives |
rectificador |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thevoiceofpresidentielles
| legislative2012
| cournonpartisocialiste